CCIQ | Transfert de milliers de fonctionnaires vers les régions

Transfert de milliers de fonctionnaires vers les régions

Jeudi 7 octobre 2021

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec s’inquiète des impacts pour la région de la Capitale-Nationale


Québec, le 7 octobre 2021
– Alors que le gouvernement du Québec réaffirme son intention de transférer des milliers d’emplois de la fonction publique à l’extérieur de la région de la Capitale-Nationale, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) demande que l’on évalue et présente de façon claire et transparente les impacts d’une telle décision sur l’économie de Québec, principal lieu de travail des fonctionnaires québécois.

« Cette volonté de transférer jusqu’à 5000 emplois de l’État vers les régions est dans l’air depuis quelques années, mais nous n’avons jamais vu d’étude détaillée quant à ses impacts pour notre économie. Alors que le gouvernement annonce son souhait de concrétiser cet engagement à court terme, il importe d’obtenir davantage de détails et de réponses. Les gens d’affaires de Québec sont inquiets », souligne le président et chef de la direction de la CCIQ, Steeve Lavoie.

La CCIQ invite notamment le gouvernement à préciser rapidement le nombre d’emplois qui seraient appelés à quitter Québec, de même qu’à chiffrer les impacts directs et indirects d’un tel transfert sur l’économie et les entreprises de la région. « Les fonctionnaires représentent une manne importante de travailleurs bien rémunérés, dont les emplois sont stables et garantis et qui, avec leurs conjoint(e)s et leurs familles, consomment chaque jour dans nos commerces, nos restaurants, nos lieux culturels, etc. Nous ne pouvons sous-estimer les conséquences d’une telle décision », explique M. Lavoie.

La CCIQ a déjà fait état des préoccupations de ses membres à ce sujet au cabinet de la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, au cours des derniers jours.

Des conséquences économiques majeures

Selon des premières estimations réalisées par la firme AVISEO Conseil, à la demande de la CCIQ, le départ de 5000 employés de l’État s’accompagnerait de conséquences importantes pour la région de Québec.

  • Un transfert de 5000 emplois équivaudrait à la disparition de 1,2% des emplois de la RMR de Québec et de 1,4% de ceux de la région de la Capitale-Nationale ;
  • À un salaire moyen de 51 399 $ - une estimation plutôt conservatrice – cela totaliserait des revenus de 257 millions $ en moins dans la région ;
  • En cumulant les effets directs, indirects et induits, l’impact d’un tel transfert pourrait atteindre jusqu’à 817 millions $ et 9845 emplois.

« Ces estimations soulèvent de nombreuses questions et des inquiétudes chez les gens d’affaires de Québec. Elles confirment la nécessité de procéder à une étude détaillée des impacts de cette proposition avant d’agir », conclut Steeve Lavoie.

À propos de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ), qui regroupe plus de 3800 membres, sensibilise, mobilise et agit pour favoriser le développement économique de ses membres et de son milieu. Plus important regroupement de gens d’affaires de l’est du Québec, elle est la voix privilégiée de la communauté d’affaires de Québec et l’interlocuteur principal du milieu économique régional.

 

-30-


Source : Chambre de commerce et d’industrie de Québec

Pour tout renseignement :

Alexandra Masson-Wong
418 558-5760
amassonwong@cciquebec.ca

Retour aux actualités